Bébé Citrouille

Le blog lifestyle d'une joyeuse famille alsacienne !

« Maman , la maîtresse elle m’a tapé »

| 15 commentaires

« Maman , la maîtresse elle m’a tapé »

Au début, il y avait l’angoisse de la séparation, chez ses deux maîtresses. Il est en bilingue donc un jour sur deux c’est français , puis allemand.

Et puis il s’est habitué, a grandi et maintenant il prend plaisir à aller à l’école. Il aime apprendre et cherche même à en savoir de plus en plus en allemand. Il connaît même déjà ses couleurs !

Et puis cette séparation était beaucoup moins difficile, on avait trouvé notre rituel, un bisou, un gros câlin, il dépose sa carte de présence, câlin, je m’en vais et lui va jouer.

 

Mais …

Mais il y a cette maîtresse. Jusqu’à présent c’était pas très grave, des mots, pas forcément rassurant de sa part. Pas très valorisant, je t’en ai un peu parlé ici . Mais il peut faire avec, on est fort, on est là pour lui montrer que si, il est au top.

Il retourne à l’école et tout se passe super bien, même pour un premier jour alors qu’il est fatigué.

Et vient le lendemain avec elle… et ça recommence il ne veut pas y aller. Il pleure … C’est encore pire qu’avant.

Je le cherche, il fait beau on se promène, on va nourrir les canards, comme à notre habitude je lui demande comment c’était à l’école et il me dit

Pas bien, « Maman , la maîtresse elle m’a tapé ».

Mon coeur se glace, sur le moment je ne sais même pas quoi dire. Dans ma tête j’ai envie d’hurler, de crier, d’aller voir cette maîtresse et de lui rentrer dedans.

Je respire, je lui demande où elle l’a tapé, que s’est ‘il passé?

« J’ai renversé de la peinture et elle m’a tapé sur les fesses », il mime le geste.

Je lui explique qu’elle n’aurait jamais dû faire ça, que je vais en parler avec elle. Il me remercie …

Je suis perdue, je ne sais pas quelle attitude à avoir. Forcement je le crois. Forcement je doute. Je respire, attendre de rentrer, se poser, penser, demander.

Il me répète la même chose dans l’après midi, les même mots.

Le soir son papa lui pose quelques questions pas directes , il redit que la maîtresse l’a tapé, mais pas de la même façon pas pour la même raison.

Le lendemain il va en classe de français sans aucune difficulté, je vais donc voir sa maîtresse d’allemand. Je lui demande s’il y a eu un incident, s’il a renversé de la peinture. Elle me dit que non, qu’il ne pouvait pas c’était des petits pots pour la peinture à doigts.

Je lui dit LES mots, mes MAUX. Elle ne comprends pas, elle me dit que jamais elle n’a levé la main sur un enfant, mes larmes coulent …

Nous prenons rendez vous, l’autre maîtresse sera là aussi, mon homme aussi. La citrouille sera gardée par les ATSEM, pour qu’il puisse venir s’exprimer s’il en a envie après.

Le matin du rendez-vous, il a allemand, et de nouveau une crise de larmes. Il se débat, il pleure, il hurle. J’ai eu l’impression que je le laissais dans une salle de torture, j’avais juste envie de le prendre sous le bras et de courir très loin avec lui. Je ne l’ai pas fait, il fallait qu’il pense que j’ai confiance…

 

Le rdv  :

Mon homme et moi on est face aux maîtresses.

Que dire, on parle de notre fils, on parle de comment on a perçu les choses depuis la rentrée. On parle de tout ce qu’il a appris, de sa curiosité, de sa grande sensibilité.

Elles nous parlent de son côté rêveur, que dès fois il se couche juste et regarde au plafond. Qu’il n’écoute pas toujours et qu’il est un peu plus long que les autres pour s’habiller.

Qu’il préfère souvent chercher un ver de terre, ramasser des cailloux, cueillir des fleurs plutôt que de courir avec les autres enfants.

On explique qu’on est perdus, car on fait confiance à notre fils. Qu’on ne voit pas pourquoi il dirait ça s’il n’y avait pas de problèmes. On nous réponds que jamais elle n’a fait ça en 15 ans de métiers.

Elles nous font comprendre que c’est peut être mon angoisse qu’il sent, j’explique que je ne serais pas angoissée s’il n’y avait pas un problème pour mon fils, que le problème est un peu inversé là …

Bref on a parlé et parlé .. Avec la maîtresse de français on a cherché des solutions, on s’est dit que je vais essayer de ramener la citrouille un peu plus tard le matin pour que la période d’accueil soit moins longue, puisqu’il semble qu’une fois que la classe commence il n’y ait plus de pleures. Que si ça ne marche pas, il commencerait l’accueil  chez la maîtresse de français et une copine viendrait le chercher après …

La maîtresse d’allemand, elle , est restée juste sur le fait qu’il ai dit avoir été tapé, pas de solutions, pas de remises en question .Elle m’a plusieurs fois dit que ça ne l’a dérange pas s’il pleure le matin puisque ça passe après .. mais moi ça me gêne, puisqu’il est évident que c’est juste chez elle …

Voilà, je n’en sais pas vraiment plus qu’avant.

Sur le conseil d’une amie maîtresse , j’ai dit à mon fils que la maîtresse à fait une erreur. Qu’elle n’aurait pas dû le taper, qu’elle a honte et qu’elle ne recommencera plus. Qu’un jour peut être elle aura la force de s’excuser. Que jamais plus elle ne devra recommencer et que si c’est le cas il devrait directement le dire à l’autre maîtresse ou à l’atsem.

J’ai rajouté que je le remercie de me faire confiance, et que je l’écouterai toujours et que je lui fais confiance. Il a l’air rassuré.

Je pense aussi, tout de même, rencontrer la rééducatrice scolaire, question que quelqu’un d’autre que les maîtresses et le directeurs sachent …

Maintenant, il nous reste à attendre de voir comment ça va se passer. J’espère que ça va se régler. J’espère que ce n’est pas vrai, qu’il a extrapolé quelque chose…

Une chose est sûre, la parole d’un enfant de trois ans, qui ne connaît pas le mensonge est toujours remise en cause par les adultes,  qui eux connaissent toutes les implications d’une mauvaise action.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 Commentaires

  1. Jusqu’à vendredi, je t’aurais dit « il a peut être exagéré, mal compris un geste ».
    Mais vendredi matin, j’ai vu la maitresse de Tisinge s’énerver contre une enfant particulièrement difficile et, de colère, mimer le geste d’une gifle.
    Sa main a simplement effleurée la joue de la gamine, mais le geste m’a choqué.
    D’ailleurs, elle m’a jeté un regard ensuite, un peu coupable, je crois que sous le coup de la colère, elle a totalement oublié que j’étais là.

    Vendredi soir, c’est mon ex qui devait récupérer les enfants. J’y suis allé aussi et j’ai dit aux enfants qu’aucune personne, adulte ou enfant, n’avait le droit de frapper quelqu’un d’autre.
    Que si jamais quelqu’un les frappe, que ce soit un copain, un adulte, un inconnu ou une maitresse, il faudrait me le dire immédiatement.

    Depuis, ça me trotte en tête. Je ne sais pas s’il faut que j’aille plus haut. Les débuts ont été durs et je n’ai pas envie de rallumer la flamme. D’autant qu’elle prend sa retraite à la fin de l’année (et que mes enfants ne seront de toute façon plus dans cette école)

    Je te souhaite bien du courage, pas facile tout ça
    Vanessa Mère Debordée Articles récents…Bois #2015projet52 #2

    • 🙁 Peut etre que tu devrais lui en parler à elle, que tu l’as vu et qu’elle ne doit pas recommencer ? En même temps je pense à ce pauvre enfant qui s’est pris cette fausse gifle, les parents ne sont pas au courant, et cet enfant ne risque pas d’aller mieux 🙁 Je suis d’accord qu’on est humain qu’un mauvais geste peut arriver, ce que je ne conçois pas, c’est de ne pas l’avouer et de ne pas s’excuser. Je pense qu’on donne plus de droits aux maîtresses qu’on ne le ferait avec quelqu’un d’autres finalement .. imagine ce serait une nounou …

      Merci <3

      • Je sais pas si on leur donne plus de droits. Perso, je suis hyper vigilante et je n’hésite pas à venir les voir si quelque chose me déplait ou me semble anormal, généralement.

        là, c’est simplement que la gamine n’a même pas calculé ce qu’il s’est passé. Elle l’a à peine effleuré, hein. Du coup, ça pouvait presque passer pour une caresse.
        Mais j’ai bien vu que c’était pas ça moi.

        C’était l’heure de partir et Tisinge était grognon, j’ai pas voulu insister, et si ça se trouve, elle en a parlé plus tard. C’est difficile, quand ça ne touche pas son propre enfant, d’intervenir. Parce qu’on peut aussi le faire alors que ce n’est plus utile. :-/

  2. j’aime beaucoup le conseil de votre amie … je me le note si jamais … bon courage à vous et personnellement je sais qu’après j’aurais réagi en emmenant mon fils à l’école et chaque matin dire haut et fort personne n’a le droit de te frapper même la maîtresse … ça peut choquer mais des fois, ça peut soulever le problème réellement ou simplement la personne n’osera plus … si jamais mais ce n’est vraiment pas facile en fait c’est vraiment difficile de devoir gérer cela je pense !

    • J’espère que tu n’en aura jamais besoin ! Oui je lui répéterai 😉

      • il n’y a pas longtemps une petite puce dit à sa mère qu’un petit garçon la tape à l’école … elle lui répond que « c’est normal les garçons tapent » là, j’ai dit fort à ma fille qui avait forcément entendu « A***** regarde moi, ce n’est pas normal, on ne tape pas, personne, fille ou garçon, il faut dire que ça blesse et que ça fait mal » la maman m’a regardé méchamment en plus … mais ta fille plus tard si son mari l’a tape elle trouvera cela normal … ben oui c’est un garçon !!! les mots ont un poids il faut l’utiliser à bon escient et y faire attention surtout quand on répond à son enfant sur des choses qui le tracassent !

  3. Que c’est dur… 🙁

    J’espère que ça va aller pour ton petit bout…
    Maman Mammouth Articles récents…Cette résolution que je promets de tenir.

  4. Ton texte m’a franchement touchée, je n’ai pas d’enfants, mai sça me fou la chair de poule d’imaginer que la maîresse aurait levé la main sur lui..
    Je ne suis pas contre la fessée…(je risque de déclencher en tôlé en disant ça ><), mais personne d'autre que les parents n'ont le droit de toucher l'enfant selon moi…

    Courage, j'espère qu ele dénouement sera bon..et que le petit ira à l'école sereinement!
    Cha perchée Articles récents…J’ai testé pour vous: passer nouvel an à Berlin!

  5. Ping : Des nouvelles de l'école - Bébé Citrouille

  6. On vous lisant j’ai cru que c’était moi qui a écrit cet article !!! Je vis en ce moment meme cet situation parcontre moi elle tapé #Devant moi !!!!!! Mais moi je nai rien dit!!! J’étais telement choqué et désespéré !On à reunion vendredi et tout à l’heure la directrice me dit que la maitresse na pas la meme version que moi !!! Je vis en ce moment un enfer !!!!!!!!!!!!!!!! J’espère que vous allez m’aider pour me preparé à cette réunion !
    Merci

    • Bonjour Jess, je suis vraiment choquée ! Dès à présent vous pouvez contacter le RASED de votre école pour en parler et je ne sais pas si quelqu’un d’autre l’a vu faire mais peut etre vous mettre en relation avec. En tout cas il ne faut pas laisser passer ça ! Courage, n’hésitez pas à me contacter sur ma boite mail directement helene@bebecitrouille.fr

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


CommentLuv badge

Les photos et textes sont interdits à la reproduction. Ils ne sont pas libre de droits
%d blogueurs aiment cette page :
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google PlusVisit Us On PinterestCheck Our Feed